Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/06/2015

Polémique Zemmour, la "pantalonnade" de La Rocque

Article publié le 15/10/2014 sur le site du Nouvel Observateur, sur le blog "La fainéantitude", un des blogs censurés suite à l’intervention d’un fanatique dont La Rocque dit ne pas être le commanditaire.


Métèque sous Vichy, voici la fiction qui se termina en "pantalonnade"(*) sur le blog de BL alias Caquedrole.

 
 

Fiction et leçon




Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite et volontaire.

Deux personnages de fiction donc, mais tirées d’histoires vraies. C’est l’histoire de deux juifs, dans les années 40, installés sur le sol français sur lequel les juifs pensaient être en sécurité, enfin surtout les souchiens, car les métèques les autres s’en fichaient, même naturalisés dans les années 30.

L’un faisait confiance au gouvernement français qui "collaborait" pour le bien des français, pour leur rendre la vie sous l’occupation moins désagréable. Comme on lui avait demandé de se déclarer comme juif, respectueux des lois de la République l’Etat français, il l’avait fait et avait eu droit à un joli tampon sur sa carte d’identité.

Le second avait connu dans sa jeunesse les pogroms. Il savait ce que les mesures anti-juives signifiaient, on n’avait pas besoin de lui faire un dessin. Il savait comment cela se terminerait. Aussi sa carte ne portait pas le joli tampon.

Au premier contrôle de la police française, le premier disparut. On retrouva sa trace plus tard dans un pays étranger : la police française, à l’insu de son plein gré semble-t-il, l’avait envoyé en Pologne.

Le second fut pris dans des contrôles à trois reprises. Il eut beaucoup de chance, on ne regarda pas dans sa culotte. Et une nuit il eut encore plus de chance : la femme du gendarme vint dans la nuit cogner à sa porte pour lui expliquer que son mari l’avait envoyée pour lui dire qu’au petit matin il avait instruction de venir le cueillir. Sa chance, mais aussi son intelligence l’avaient sauvé.

Pour traverser ces périodes troublées en effet, sans doute fallait-il de la chance, mais de l’intelligence aussi était nécessaire, soutenue par la connaissance des persécutions et des méthodes des persécuteurs.

Donc le second eu de la chance, et suffisamment d’intelligence pour la saisir.

 
 


D’où la morale de cette histoire : connaître l’antisémitisme permet aux juifs de survivre.

 
 


[lire la suite et les commentaires]

 

Dont cet extrait, sur l’UGIF, « filiale de la Gestapo » selon certains :
« D’une manière générale, Asher Cohen juge sévèrement les institutions juives, l’Union générale des Israélites en France (UGIF) et le Consistoire israélite. Si elles apportèrent une aide sociale et financière à tous les réfugiés, elles eurent du mal à ne pas faire une discrimination entre les israélites français, d’une part, et les juifs immigrés ou récemment naturalisés, d’autre part. Les dirigeants du Consistoire, avec leur légalisme bourgeois, représentaient davantage les premiers que les seconds, dont ils rejetaient le goût pour l’action illégale.

Cette difficulté à transcender la distinction entre juifs, selon qu’ils sont français ou étrangers, rejoignait l’attitude de Vichy qui, en accentuant la cassure, croyait ainsi soustraire les premiers aux persécutions tout en se débarrassant des seconds. »



 

Sur le même sujet :
"Lecture conseillée"
"Dieudonné et censure, comment lutter contre l’antisémitisme ?"

 
 





 
 
 

(*) "pantalonnade" : bon mot inventé par Caquedrole, une gogues-nardise pour gourmet, pour nommer le « baissez votre pantalon » des nazis et des flics français à leur bottes qui vérifiaient la religion du raflé.
Caquedrole ne peut pas dire qu’il ne savait pas : "La pantalonnade n’est pas la percitude"


16/06/2015

Le Vel’ d’Hiv, une preuve pour ou contre Éric Zemmour ?

Article publié le 18/10/2014 sur le site du Nouvel Observateur, sur le blog "La fainéantitude", un des blogs censurés suite à l’intervention d’un fanatique dont La Rocque dit ne pas être le commanditaire.


Pour répondre : combien de juifs de nationalité française ont-ils été raflés les 16 et 17 juillet 1942, quel pourcentage cela représentait sur le total des raflés ?

Mais les juifs souchiens n’aiment pas qu’on leur rappelle que la préférence nationale a existé sous Pétain et son régime de Vichy, que ce soit en zone occupée comme en zone libre.

 

Sur le même sujet :
"Polémique Zemmour, maréchal Pétain oui, mais colonel de La Rocque ?"
"Derrière la polémique Zemmour, métèque juif en zone libre"


Derrière la polémique Zemmour, métèque juif en zone libre

Mémoire et souvenir, un article publié à plusieurs reprises sur le site du Nouvel Observateur, sur des blogs censurés à chaque fois sur intervention d’un fanatique dont La Rocque dit ne pas être le commanditaire.


Auvergne-1945-IMG_7413-300.jpg
« La terre ne ment pas. » Mais la terre manquait d’hommes en 1941. Celui-ci n’avait que 17 ans mais faisait bien l’affaire pour les semences, les moissons et tous les travaux de la ferme, dans cette ferme d’Auvergne, en zone libre.

Oui mais… Ernest Nives était autrichien et juif. Aussi lors de la rafle du 26 août 1942, les gendarmes bien français sont venus le cueillir.

Son histoire dans un numéro spécial de La Montagne.


Ernest-Nives-IMG_7410.jpg