Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/01/2017

Hamon, c’est la fidélité et le retour au discours du Bourget


La démocratie participative, les ségolistes sont pour, sauf quand le résultat ne leur agrée pas. Notre Dame des Landes par exemple, et dernièrement la primaire de la gauche.

Un militant PS de Le Barp vous en parle sur son blog :

"On frise un grand n’importe quoi…"

Ceux qui voudraient comme Bruno de La Rocque — est-il un soutien de Gilles Savary député de Gironde ? BdLR n’est pas très clair sur ce point — opposer Benoît Hamon à François Hollande et à sa ligne devrait d’abord préciser de quel François Hollande et de quelle ligne ils causent.

Car François Hollande a fixé une ligne dans un discours écrit par lui et prononcé par lui au Bourget le 22 janvier 2012, et Benoît Hamon reste fidèle à cette ligne sur laquelle François Hollande a été élu Président de la République.

 




 



26/01/2017

Débat Hamon-Valls résumé


marianne-et-la-libertc3a9.jpg

L’Obs prendrait-il parti pour Valls, en censurant le présent article sur son site de blogs ?



Manuel Valls : on continue comme avant, on poursuit ce qui a bien marché pendant 5 ans en corrigeant ce qui n’a pas marché, à savoir
1) je rétablirai l’exonération de cotisations sociales et la défiscalisation des heures supplémentaires
— ndlr coût à payer par ceux qui ne bénéficient pas des heures supplémentaires non évalué — et
2) je supprimerai l’utilisation du 49-3 dont je n’aurai plus besoin pour faire passer les réformes que je déciderai, puisque les députés auront l’obligation de marcher dans les pas du Président quelle que soit la direction que je déciderai de prendre en cours de quinquennat
— ndlr sans expliquer comment en pratique il obtiendra le vote positif des frondeurs qui refuseraient de prendre le chemin qui s’incurve vers une direction non prévue —.

 

Benoît Hamon : j’ai une vision, la croissance du travail ne peut être infinie, et un cap, construire un nouveau pilier social :

assurer à tous un minimum vital.

C’est un horizon à 10 ou 30 ans, ce sera long, ce sera difficile, ce sera peut-être même révolutionnaire, mais je veux qu’on y croit comme un espoir atteignable, sinon la fracture sociale va devenir explosive.

— ndlr effectivement une politique libérale qui engraisse les riches de moins en moins nombreux en expliquant aux pauvres de plus en plus nombreux que leur situation s’améliorera un jour qui ne sera pas demain peut créer des tensions qui ne pourront être maîtrisées malgré l’état d’urgence et une police aux effectifs croissants —

Soit Hamon réussit à faire passer sa foi dans son rêve, soit Marine Le Pen est au pouvoir en 2022.
— ndlr une politique libérale (Fillon, Macron ou Valls) qui réduit les inégalités, peut-on y croire ? —

 

P.S. : sur l’accessoire de la lutte contre le terrorrisme, accessoire car sur l’essentiel de la lutte sans merci contre le terrorisme les deux candidats sont absolument d’accord, Benoît Hamon explique que cette lutte ne permet pas de franchir certaines limites de notre Etat de droit, d’aurant plus que ce franchissement n’a même pas prouvé son efficacité, alors que Manuel Valls soutient que toute mesure prise contre le terrorisme doit être soutenue et approuvée sans regard sur l’atteinte à notre Etat de droit puisque l’Etat policier se révèle forcément plus efficace.
— ndlr le modèle de Valls sur ce sujet est plutôt Erdogan que Merkel —

et sur les alliances, Benoît Hamon ouvre la porte en direction de Jean-Luc Mélenchon alors que Manuel Valls la claque violemment.



24/01/2017

La gauche, "la vraie" vs la "gauche piscine" au Val-de-l'Eyre


Un militant PS de Le Barp vous en parle sur son blog :

"À en croire le commentaire médiatique, l’effectif adhérent du PS dépasse le million !!!..."

Un avis autorisé d’un militant de la gauche piscine, qui ne répond pas à la bonne question : Manuel Valls est-il encore de gauche ?

Par contre on peut être bien d’accord avec son affirmation : « si Peillon n’avait pas été candidat et si Montebourg n’avait pas été candidat et si Hamon n’avait pas été candidat, Valls aurait été victorieux de la primaire sans doute dès le premier tour »,

qui est la suite de : « si les frondeurs n’avaient pas existé, Manuel Valls n’aurait pas sorti le 49-3 » pour cette loi pro-patrons qui l’a rendu si impopulaire dans la classe populaire.

Ce sont en effet des lapalissades que Valls voudrait transformer en argument pour supprimer son opposition interne au PS. Mais des clairvoyants semblent sur le point de faire capoter son OPA.

"Le hold-up de Valls sur l’électorat du PS va-t-il virer au fiasco ?"