Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2016

La vérité sur les lobbies agricoles


Le vin bio, qu’est-ce que c’est ?

ogm-c-est-sans-danger.jpg
Bruno Le Maire était ministre de l’agriculture de Sarkozy et Fillon, et Bruno de La Rocque était l’expert(*) des lobbies sur Le Plus du Nouvel Obs :

"OGM : Un vote déterminant du Parlement européen"



Le Nouvel Obs du 1er juillet 2010 affichait son dossier en première page : "La vérité sur les produits bio". Guillaume Malaurie en parlait ici :

"Faut-il consommer Bio ?"

Extrait sur le vin bio (page 20) :
« une majorité semble se dégager pour autoriser des pratiques identiques à celles de la viticulture conventionnelle comme le recours à la flash-pasteurisation. Cette technique permet de tuer tous les germes susceptibles d’apporter de faux goûts en portant le vin pendant deux à trois minutes à 73 degrés. Inconvénient : elle tue les fragiles levures naturelles et implique donc le recours aux levures exogènes pour lancer la fermentation et rectifier éventuellement les arômes. L’objectif est bien sûr de permettre aux industriels… »

Je ne sais pas si, depuis que Bruno Le Maire n’est plus ministre de l’agriculture, les choses ont pu avancer, et si une réglementation a pu être mise en place sur le vin biologique, mais il est sûr que les lobbies restent bien présents sur tout ce qui concerne l’agriculture.

 
 
 

(*) "l’expert reconnu qui ne voulait pas être connu"
Parcours résumé par lui-même (Linkedin) : Secrétaire Comité départemental du développement agricole du Cantal. Ingénieur service protection des Végétaux.à Bordeaux-Cenon. Responsable Avertissements Agricoles Aquitaine. Expert céréales et maïs SdQPV/Dir.Générale de l'Alimentation (1982-93). Expert Vigne (1994-2000) en poste bugétaire DRAAF Aquitaine (Adjt au Chef de Service).
Pour en savoir plus…

Lire aussi ce commentaire de Bruno de La Rocque :
« Votre réaction, reçue par courriel, m'a d'abord un peu désarçonné. Et puis j'ai réalisé que vous ne pouviez savoir qu'ailleurs, sous pseudo, je m'exprime de façon critique vis à vis d'une part du buzz créé par un titre de Une et de dossier du Nouvel Obs qui est réducteur, voire racoleur, et généralise à l'ensemble des PGM alimentaires (des OGM pour le grand public) les conclusions d'une expérimentation ne concernant que le NK 603 ; et d'autre part de façon assez critique, ou distanciée, vis à vis des travaux du Criigen-labo caennais de Séralini-Auchan-Carrefour (ces derniers faisant là un lobbying qui sert leur démarche commerciale "garanti sans OGM")*.

Cela étant, autant je ne suis pas anti-OGM et même ouvert aux OGM, autant je suis "réservé" quant aux cultivars rendus tolérants au glyphosate, ne serait-ce qu'au vu des résistances de plus en plus nombreuses au glyphosate observées (au vignoble par exemple). (…) »


« labo caennais de Séralini-Auchan-Carrefour » : difficile d’être plus médisant par sous-entendu sur l’intégrité professionnelle du chercheur Gilles-Eric Séralini qui serait aux ordres d’Auchan-Carrefour, une méthode de mise en cause de travaux scientifiques aussi appelée "rocquailleuse", par référence au nom de celui qui l’adapte pour de nombreuses sauces.


25/06/2016

Les avis enfumés de Bruno de La Rocque sur les OGM et les pesticides


— Reprise d’un article publié et censuré sur le site de L’Obs(*)

Y-a pas que le contrariant qui le dit, et Bruno de La Rocque a toujours la même défense : je ne l’ai pas dit tout en le disant mais sans le dire, car ce que j’ai dit c’est ce que je pense mais ne peut dire.

Donc il s’agit à nouveau des arguments pro-OGM de l’expert agricole qui se dit pas pro-OGM tout en défendant les OGM. Vous n’avez pas compris ? normal, c’est l’enfumage signé de La Rocque.

Je viens juste de découvrir la chose, donc je fais vite pour une information rapide, quitte à y revenir plus tard.

Ce que dit Bruno de La Rocque :
« En revanche, lorsque vous écrivez « vous reprenez habilement quelques éléments utilisés couramment par l’industrie chimique », vous vous trompez. »


Pour le texte en intégralité et le contexte, c’est ici :
"www.agoravox.fr/tribune-libre/article/honte-sur-le-parlem..."

 

L’amusant et caquedrôlesque dans son lobbyisme est le faux nez choisi par Bruno de La Rocque : "soit-disant vénéré".

 

Pour en savoir plus…

 
 

(*) article remplacé sur le site de L’Obs par la note suivante : Monsanto ou Bruno de La Rocque, qui fait censurer ?

Monsanto est sans aucun doute beaucoup plus puissant que Bruno de La Rocque. Mais Monsanto se préoccupe-t-il d’un petit contrariant qui s’exprime sur les blogs de L’Obs ? Au point d’intervenir pour le faire censurer ? Monsanto a sans doute un service de veille internet comme la famille de La Rocque, mais les équipes de Monsanto ont sans aucun doute à s’occuper de bien plus gros poissons que l’auteur d’un blog qui doit bien avoir les bons jours 5 visiteurs au moins.

L’article qui était à la présente adresse a cependant été censuré à plusieurs reprises. Il a donc demandé asile dans le Midi (encore) Libre.

Vous pouvez y accéder à cette adresse : [suit l’adresse du présent article].


06/05/2016

Bruno de La Rocque s’explique sur les OGM

— Avertissement : article jugé calomnieux par Bruno de La Rocque publié le 03/04/2014 sur un blog du Nouvel Observateur qu’il a fait censurer. —


Monsanto et Bruno de La Rocque vs Gilles-Eric Séralini

Où l’on voit Bruno de La Rocque faire de la publicité pour son blog, chez Guillaume Malaurie :

bruno-de-la-rocque-ogm-sc3a9ralini-malaurie.jpg



 

Et de toute son autorité d’expert en tant qu’ancien haut-fonctionnaire de l’agriculture, il décrédibilise l’étude de Gilles-Eric Séralini en collant son nom aux financeurs de l’étude qu’il appelle les « travaux Séralini-Auchan-Carrefour » en précisant que « ces derniers faisant là un lobbying qui sert leur démarche commerciale "garanti sans OGM" ».

en commentaire à un article sur Gilles-Eric Séralini :
"Etude de Séralini sur les OGM : quand va-t-on retrouver la déontologie scientifique ?"

« Votre réaction, reçue par courriel, m'a d'abord un peu désarçonné. Et puis j'ai réalisé que vous ne pouviez savoir qu'ailleurs, sous pseudo, je m'exprime de façon critique vis à vis d'une part du buzz créé par un titre de Une et de dossier du Nouvel Obs qui est réducteur, voire racoleur, et généralise à l'ensemble des PGM alimentaires (des OGM pour le grand public) les conclusions d'une expérimentation ne concernant que le NK 603 ; et d'autre part de façon assez critique, ou distanciée, vis à vis des travaux du Criigen-labo caennais de Séralini-Auchan-Carrefour (ces derniers faisant là un lobbying qui sert leur démarche commerciale "garanti sans OGM"). »


bruno-de-la-rocque-ogm-sc3a9ralini.jpg



 

4 commentaires anti-Séralini de Bruno de La Rocque sont disponibles à cette adresse :
"Bruno DE LA ROCQUE - Vieux compagnon Nouvel Observa"

 

Sur le même sujet :
"L’abonné des pesticides"
"Glasnost chez Monsanto ?"
"Caquedrole gagne contre Gilles-Eric Séralini"
"Le buzz retombe, il est content, les OGM s’en sortent sans égratignure"
"OGM, le précédent Martine Aubry"

 

ou quand l’"expert" Bruno de La Rocque ne supporte pas la critique — il a fait "blacklister" sur le Nouvel Observateur un blogueur qui lui apportait la contradiction, cf. le N.B. au pied de cet article —
"Il tronque donc je tronque"
"Le pro-OGM et le contrariant, malveillant et harcelant "
"OGM, Caquedrole réécrit l’histoire, comme d’hab"
"Crime de lèse-pyroman ou blasphème ?"

 

Pour en savoir plus… sur Bruno de La Rocque
Pour en savoir plus… sur Gilles-Eric Séralini
Pour en savoir plus… sur les OGM

 

N.B. : BL alias Caquedrole a fait censurer sur les blogs du Nouvel Observateur toutes les notes critiquant ses articles et commentaires concernant les OGM. Sans doute pour créer un bon environnement pour ce qu’il appelle « un vrai débat citoyen et une information objective du grand public ».

 

Pour les commentaires, c’est ici.