Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/02/2017

Petit-fils d’immigré et militant du FN

— N.B. : billet systématiquement censuré sur le site des blogs de L'Obs. —



« moi mon arrière grand-père il a fui le fascisme en Italie, il était italien et il a mal vécu en France, et j’en suis le résultat et figurez-vous que mon grand oncle il est mort fusillé par les SS, et que vous les socialistes, vos prédécesseurs ils ont voté les pleins pouvoirs à Pétain… »


applaudissements sur les bancs du FN

 




 


Question à Emmanuel Crenne : votre arrière grand-père serait-il joyeux de savoir que vous militez pour un parti dont le projet est de refouler les étrangers qui fuient les régimes fascistes d’aujourd’hui ?


09/01/2017

« banalisait ce qu'ont vécu les juifs à partir de 1933 et, en France, durant 39-45 »


croix_de_feu_kkk.jpg
Polémique Peillon, citation de Bruno de La Rocque sur les blogs de L’Obs :
« Sur le juifs (et -au départ- les musulmans), il est clair que le propos avait de quoi choquer, était historiquement faux et banalisait ce qu'ont vécu les juifs à partir de 1933 et, en France, durant 39-45. »




La gonflitude de Bruno de La Rocque, le vénéré distributeur d’abjection : en France ce ne serait que pendant les années sombres 39-45 (pourquoi 45 et pas 44 ?) que les juifs auraient été stigmatisés. Bruno de La Rocque négationne donc par omission totalement les attaques subies en France pendant les années 30, par les partis fascistes et aussi par le plus grand parti de France de l’époque : le PSF.

 
 

N.B. : la bonne référence n’est pas l’élimination des juifs par les nazis, mais le rejet des réfugiés juifs acté dans les conclusions de la Conférence d’Évian de 1938, et les discours stigmatisant du colonel de La Rocque Président du P.S.F., le Parti Social Français qui était le plus grand parti de France dans les années 30.

 

Sur le même sujet :
"Le tri des juifs dans les années 30, il y avait les bons et il y avait les mauvais"


06/01/2017

Le tri des juifs dans les années 30, il y avait les bons et il y avait les mauvais

— Discussion sur l’histoire de l’antisémitisme en France impossible sur les blogs de L’Obs du fait de la censure déléguée aux illettrés de Netino. —



avec bonus : Netino censure l’histoire, notre histoire(*).

Précision suite à l’intervention d’un commentateur sous l’article précédent, qui cite le colonel François de La Rocque :
« Les juifs naturalisés depuis plusieurs générations appartiennent en principe, et de droit, à la grande famille civique. »


un commentaire auquel il a été notamment répondu : « Les juifs naturalisés depuis plusieurs générations »  : plusieurs ? mais combien exactement pour appartenir « en principe, et de droit, à la grande famille civique » ?

 
 

Si de nombreux adhérents et militants du Parti Social Français (PSF) étaient clairement antisémites, c’est effectivement moins clair pour son Président qui différenciait donc les juifs suivant leur ancienneté.

Voilà ce qu’en disait notamment l’historien Robert Soucy :
« Plus important, néanmoins, est le fait que Michel Winock ne mentionne pas la distinction opéré par La Rocque dans les années 1930 et 1940 entre juifs « étrangers » et « français » ou, pour être plus précis, entre « assimilés », de droite et « patriotes », et non assimilés, de gauche et immigrés. En effet, en 1938, le chef du parti social français a non seulement dénigré des juifs non assimilés mais, emporté par sa haine du Front populaire, s’en est également pris à Léon Blum – assimilé mais socialiste. »


Extrait de :
"Le tri des juifs par de La Rocque"

Lire aussi :
"Le colonel de La Rocque et la dénaturalisation des juifs"

 
 
 

(*) Les commentaires en réponse censurés par les Netino-boys illettrés sous l’article Polémique Vincent Peillon,

pour le motif “illegal”
« effectivement, le colonel de La Rocque faisait le tri entre les juifs français qu'on dirait aujourd'hui "de souche" et les juifs fraichement français qu'il voulait dénaturaliser puis expulser, ou pas encore français qu'il voulait expulser. »

pour le motif “diffamation”
« mais au PSF il était entouré de nombreux antisémites pur sucre »