Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/09/2016

Il y a 80 ans, l’anti-gaulois c’était le juif


was-will-la-rocque.jpg

Il y a quatre-vingts ans le plus grand parti de France était le Parti Social Français.



 

Extrait d’un article dans un de ses journaux officiels :

la-volonte-bretonne-20-decembre-1938-p1.jpg



« un des plus redoutables problèmes du jour : le problème Juif. Car ce n’est pas un mythe ; en dépit des protestations généreuses, des proclamations humanitaires, il existe une âme juive, un fait juif, un péril juif. Le parti social français, à maintes reprises affirma sa répugnance à l’antisémitisme. Je sais bien des gens que cette attitude a surpris, indignés. On n’a voulu voir là qu’un maintien d’occasion, une prime à la démagogie, une abdication temporaire, un marché commercial. On a douté de notre sincérité et certains esprits cultivés ont ressenti quelque malaise à nous voir éluder une difficulté menaçante. Se réfugier dans la neutralité n’est pas en effet résoudre : objection spécieuse qui prétend nous confondre en opposant nos sentiments intimes à nos paroles. Je conçois mieux que personne le trouble et l’inquiétude qui peuvent envahir les âmes, les ayant éprouvés moi-même. Veux-t-on connaître maintenant notre position exacte ? Elle se définit comme toujours en quelques propositions simples. »


[lire la suite]

 

Pour en savoir plus…

La déchéance de nationalité s’appelait alors dénaturalisation.

"Dénaturalisation, La Rocque l’a rêvé, Pétain l’a fait"