Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/11/2016

La vérité sur les lobbies agricoles


Le vin bio, qu’est-ce que c’est ?

ogm-c-est-sans-danger.jpg
Bruno Le Maire était ministre de l’agriculture de Sarkozy et Fillon, et Bruno de La Rocque était l’expert(*) des lobbies sur Le Plus du Nouvel Obs :

"OGM : Un vote déterminant du Parlement européen"



Le Nouvel Obs du 1er juillet 2010 affichait son dossier en première page : "La vérité sur les produits bio". Guillaume Malaurie en parlait ici :

"Faut-il consommer Bio ?"

Extrait sur le vin bio (page 20) :
« une majorité semble se dégager pour autoriser des pratiques identiques à celles de la viticulture conventionnelle comme le recours à la flash-pasteurisation. Cette technique permet de tuer tous les germes susceptibles d’apporter de faux goûts en portant le vin pendant deux à trois minutes à 73 degrés. Inconvénient : elle tue les fragiles levures naturelles et implique donc le recours aux levures exogènes pour lancer la fermentation et rectifier éventuellement les arômes. L’objectif est bien sûr de permettre aux industriels… »

Je ne sais pas si, depuis que Bruno Le Maire n’est plus ministre de l’agriculture, les choses ont pu avancer, et si une réglementation a pu être mise en place sur le vin biologique, mais il est sûr que les lobbies restent bien présents sur tout ce qui concerne l’agriculture.

 
 
 

(*) "l’expert reconnu qui ne voulait pas être connu"
Parcours résumé par lui-même (Linkedin) : Secrétaire Comité départemental du développement agricole du Cantal. Ingénieur service protection des Végétaux.à Bordeaux-Cenon. Responsable Avertissements Agricoles Aquitaine. Expert céréales et maïs SdQPV/Dir.Générale de l'Alimentation (1982-93). Expert Vigne (1994-2000) en poste bugétaire DRAAF Aquitaine (Adjt au Chef de Service).
Pour en savoir plus…

Lire aussi ce commentaire de Bruno de La Rocque :
« Votre réaction, reçue par courriel, m'a d'abord un peu désarçonné. Et puis j'ai réalisé que vous ne pouviez savoir qu'ailleurs, sous pseudo, je m'exprime de façon critique vis à vis d'une part du buzz créé par un titre de Une et de dossier du Nouvel Obs qui est réducteur, voire racoleur, et généralise à l'ensemble des PGM alimentaires (des OGM pour le grand public) les conclusions d'une expérimentation ne concernant que le NK 603 ; et d'autre part de façon assez critique, ou distanciée, vis à vis des travaux du Criigen-labo caennais de Séralini-Auchan-Carrefour (ces derniers faisant là un lobbying qui sert leur démarche commerciale "garanti sans OGM")*.

Cela étant, autant je ne suis pas anti-OGM et même ouvert aux OGM, autant je suis "réservé" quant aux cultivars rendus tolérants au glyphosate, ne serait-ce qu'au vu des résistances de plus en plus nombreuses au glyphosate observées (au vignoble par exemple). (…) »


« labo caennais de Séralini-Auchan-Carrefour » : difficile d’être plus médisant par sous-entendu sur l’intégrité professionnelle du chercheur Gilles-Eric Séralini qui serait aux ordres d’Auchan-Carrefour, une méthode de mise en cause de travaux scientifiques aussi appelée "rocquailleuse", par référence au nom de celui qui l’adapte pour de nombreuses sauces.


03/11/2016

A part le beauf athéophobe, qui mange encore de sa salade ?


Corbeaudrole-lunettes-noires.jpg
Depuis quelques jours le blog de Bruno de La Rocque est de retour dans les blogs les plus lus de l’Obs anciennement le Nouvel Observateur.



« il m'a indiqué qu'il allait installer sa canonnade sur le site (les pratiques fachos ne lui répugnent toujours pas). »

Bruno de La Rocque censure sur son blog et la publication ailleurs de ce qu’il a censuré est « pratiques fachos ».

Les pesticides, quand un expert(*) parle, les non-experts doivent se taire, sous peine d’être censurés. C’est la loi sur le blog de Bruno de La Rocque.

C’est par application de cette loi que Bruno de La Rocque censure sous son article les commentaires suivants (notamment, car les autres ont été censurés avant qu’une photo ne puisse être prise) de son contrariant :

bruno-de-la-rocque-censure-pesticides-reportage-arte.jpg



le motif de la censure ? Ce ne sont que calomnies explique Bruno de La Rocque. Ah bon !

Peut-être le dernier sur Séralini ? car les calomnies sur les travaux de Gilles-Eric Séralini, Bruno de La Rocque n’en a pas été avare (G-E Séralini à la solde d’Auchan et de Carrefour, notamment).

Pour en savoir plus…

 

N.B. : de nombreux article sur Gilles-Eric Séralini avaient été publiés sur le blog lafaineantitude.blogs.nouvelobs.com, blog envoyé à l’autodafé sous la pression de Bruno de La Rocque et de ses sbires.

 
 

(*) "l’expert reconnu qui ne voulait pas être connu"
Parcours résumé par lui-même (Linkedin) : Secrétaire Comité départemental du développement agricole du Cantal. Ingénieur service protection des Végétaux.à Bordeaux-Cenon. Responsable Avertissements Agricoles Aquitaine. Expert céréales et maïs SdQPV/Dir.Générale de l'Alimentation (1982-93). Expert Vigne (1994-2000) en poste bugétaire DRAAF Aquitaine (Adjt au Chef de Service).
Pour en savoir plus…

 

Pour les commentaires, c’est ici.