Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/12/2016

Vocabulaire et pensées rocquailleuses


Corbeaudrole-lunettes-noires.jpg

On lui dit Aloïs, il pense Brunner.

On lui dit veuve, il pense poignée.

Mais où donc a-t-il sa propre tête, le vénéré contemplatif BdLR ?



Plus important est la relation avec l’histoire, avec son histoire. Et Bruno de La Rocque nous a déjà montré à plusieurs reprises que la vérité sur son histoire lui faisait peur, qu’il avait du mal à l’affronter de face (personnalité clivée), d’où son action pour faire censurer celui qui le contrarie sur ce sujet.

Pourquoi y revenir ? Tout simplement parce que l’actuel premier du top des blogs de L’Obs, appartenant à l’alliance PACA-landaise, écrit ceci sur son blog concernant le contrariant (c.-à-d. l’auteur de ces lignes) :
« Comme il [BL (alias caquedrole)] n'autorise pas les commentaires du fait qu'un troll, assassin lui aussi, lui pourrit la vie depuis des années, en raison d'une rancune inextinguible, … »


saillie à laquelle le mis en cause a répondu ceci (droit de réponse censuré sur son blog) :
« « un troll, assassin lui aussi, lui pourrit la vie depuis des années, en raison d'une rancune inextinguible »
ben oui, c’est quoi qui vous dérange ? le rappel de certaines vérités ? »



 
 

Si les expressions sensuelles qu’affectionne Bruno de La Rocque en bon politique pour ne pas répondre aux questions qu’on lui pose et qui le fâchent, vous pouvez lire par exemple ceci :

"On a les RTT qu'on peut, ou les plaisirs solitaires au clavier..."

C’est sa méthode, c’est ainsi qu’il essaie de noyer celui qui révèle quelques unes de ses turpitudes.


06/01/2016

Le sens des mots (suite) quand Bruno de La Rocque devient soupe au lait


Corbeaudrole-lunettes-noires.jpg

suite de "Le sens des mots, dans le dictionnaire du vénéré".



Après l’abjection, voici la photo d’un article du blog de l’homme qui se dit « un type bien » :

caquedrole-triste-sire-ou-malade-mental.jpg



daté du 06/11/2010, c'est-à-dire 43 jours après avoir traité j.michel d’abjection,

et en réponse aux demandes insistantes du même j.michel de justification de ce qualificatif gentillé (du gentil homme à un vilain),

titré « Triste sire… ou malade mental ? »,

il commence ainsi : « Le sieur j.michel continue son petit jeu à la con, sans envergure, ce qui est rassurant. Lu et copié à l'instant sur le wordpress où il laisse certains de ses vomis : ».

Car pour cet bip bip mais "type bien", demander des explications sur les injures que ledit bip bip mais "type bien" a proférées, ce n’est que « vomis ».

Mais bien sûr Bruno de La Rocque affirmera en mettant son honneur (qui à mon avis ne vaudrait pas grand-chose au clou, chez ma tante) en jeu qu’insulter n’appartient pas à ses valeurs (lesquelles valeurs, je vous laisse deviner).

Alors on comprend mieux la nouvelle obsession de Bruno de La Rocque depuis cette époque, celle de faire taire le contrariant qui lui rappelle sa vérité et ses zones d’ombre qui ne sont vraiment pas ragoûtantes pour reprendre le titre d’un article sur ce qu’on trouve dans le canal Saint-Martin vidé pour nettoyage.

"Triste sire (première partie) ou malade mental (seconde partie), par Bruno de La Rocque"