Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/04/2017

Social et anti-migrants, le projet de Marine ressemble au programme du PSF des années 30

tribunus-cohortis-du-caquedrolistan.jpg

— N.B. : billet plusieurs fois censuré sur le site des blogs de L'Obs. —




was-will-la-rocque.jpg

PSF ou Parti Social Français dont la devise était Travail Famille Patrie.

Un programme simplement actualisé et modernisé, avec sur le modèle Hongrois des zones de transit ou zones de rétention où seront parqués les migrants illégaux en attente d’expulsion du territoire français.



09/02/2017

François Fillon fils spirituel de François de La Rocque ?


« Il se peut que l'argent de Macron ait moins d'odeur que celui de Fillon. »

Je relève cet extrait de commentaire d’un blogueur qui voit son espoir dans la victoire de François Fillon s’estomper, un commentaire sous un article sur « les barbouzeries politiques de toutes sortes » selon l’expression utilisée par François Fillon lui-même, sur le monde de la finance et le monde de La Rocque.

was-will-la-rocque.jpg
Alors… François Fillon fils spirituel de François de La Rocque et sa droite fille politique du P.S.F. ?

C’est la thèse avancée par Gaël Brustier dans cet article :

"Le fillonisme, dernière station avant «la droite d'après»"

extrait :
« La Rocque s’est arrêté à Sablé-sur-Sarthe

François Fillon est le champion d’une France authentiquement conservatrice qui n’a plus grand-chose à voir avec le gaullisme. Il est le champion de cette France qui se dresse contre la France post-1945, honnie pour la Sécurité Sociale autant que pour l’abandon de l’Algérie. François Fillon est encore un gaulliste « revendiqué » mais la France filloniste n’a que faire de la Croix de Lorraine… Cette France filloniste n’est pas si violemment libérale parce qu’elle adore Milton Friedman mais bien parce qu’elle est protégée, aisée et qu’elle n’a jamais supporté la domination culturelle de la gauche.

Cette France n’est pas d’extrême droite. Elle est conservatrice. C’est, si l’on voulait déceler une généalogie historique, celle du Colonel François de La Rocque (qu’un récent ouvrage aide à bien cerner - Un parti de masse à droite, Serge BERSTEIN , Jean-Paul THOMAS. CNRS Editions. 2016) qui se retrouverait imprégnée d’un libéralisme très années 80, dépouillée de son christianisme social tout en embrassant un vigoureux catholicisme identitaire. »




09/01/2017

« banalisait ce qu'ont vécu les juifs à partir de 1933 et, en France, durant 39-45 »


croix_de_feu_kkk.jpg
Polémique Peillon, citation de Bruno de La Rocque sur les blogs de L’Obs :
« Sur le juifs (et -au départ- les musulmans), il est clair que le propos avait de quoi choquer, était historiquement faux et banalisait ce qu'ont vécu les juifs à partir de 1933 et, en France, durant 39-45. »




La gonflitude de Bruno de La Rocque, le vénéré distributeur d’abjection : en France ce ne serait que pendant les années sombres 39-45 (pourquoi 45 et pas 44 ?) que les juifs auraient été stigmatisés. Bruno de La Rocque négationne donc par omission totalement les attaques subies en France pendant les années 30, par les partis fascistes et aussi par le plus grand parti de France de l’époque : le PSF.

 
 

N.B. : la bonne référence n’est pas l’élimination des juifs par les nazis, mais le rejet des réfugiés juifs acté dans les conclusions de la Conférence d’Évian de 1938, et les discours stigmatisant du colonel de La Rocque Président du P.S.F., le Parti Social Français qui était le plus grand parti de France dans les années 30.

 

Sur le même sujet :
"Le tri des juifs dans les années 30, il y avait les bons et il y avait les mauvais"