Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/10/2016

Familles syriennes SOS


Soir 3 du 30 septembre 2016

 




 


D'origine roumaine, une femme Rom explique avoir appris les quelques mots en arabe nécessaires : "Bonjour, je suis syrienne " et "Que dieu te le rende". Quatre kilomètres plus loin, la scène se répète. Ces familles comptent sur la compassion qu'engendre le drame syrien, pour obtenir quelques pièces de monnaie. Très vite, un homme passe pour empocher l'argent reçu. Un trafic bien connu des services de police : "C'est de la mendicité organisée. Les mêmes personnes qui, l'an dernier, faisaient semblant de souffrir d'invalidités permanentes, se présentent comme syriens."


29/09/2016

Réfugiés girondins et girondines


Leur histoire :

"Réfugiés en Gironde"

L’accueil en Gironde, voyez la différence d’objet entre ces deux associations :

"BORDEAUX POUR TOUS"

"ACCUEIL DES RÉFUGIÉS EN VAL DE L'EYRE (AREVE)"

L’une a dans son objet « promouvoir la culture et les traditions françaises », l’autre par contre n’a rien prévu sur l’« intégration des étrangers » au niveau culturel avec l'assimilation de notre histoire gauloise. Simple observation, sans analyse sur le terrain.

Photo d’une réunion d’AREVE dans le journal Sud-Ouest (sur conseil de lecture de Bruno de La rocque, sur son blog) :

2516401_631_15657105_1000x500.jpg




25/09/2016

Il y a 80 ans, l’anti-gaulois c’était le juif


was-will-la-rocque.jpg

Il y a quatre-vingts ans le plus grand parti de France était le Parti Social Français.



 

Extrait d’un article dans un de ses journaux officiels :

la-volonte-bretonne-20-decembre-1938-p1.jpg



« un des plus redoutables problèmes du jour : le problème Juif. Car ce n’est pas un mythe ; en dépit des protestations généreuses, des proclamations humanitaires, il existe une âme juive, un fait juif, un péril juif. Le parti social français, à maintes reprises affirma sa répugnance à l’antisémitisme. Je sais bien des gens que cette attitude a surpris, indignés. On n’a voulu voir là qu’un maintien d’occasion, une prime à la démagogie, une abdication temporaire, un marché commercial. On a douté de notre sincérité et certains esprits cultivés ont ressenti quelque malaise à nous voir éluder une difficulté menaçante. Se réfugier dans la neutralité n’est pas en effet résoudre : objection spécieuse qui prétend nous confondre en opposant nos sentiments intimes à nos paroles. Je conçois mieux que personne le trouble et l’inquiétude qui peuvent envahir les âmes, les ayant éprouvés moi-même. Veux-t-on connaître maintenant notre position exacte ? Elle se définit comme toujours en quelques propositions simples. »


[lire la suite]

 

Pour en savoir plus…

La déchéance de nationalité s’appelait alors dénaturalisation.

"Dénaturalisation, La Rocque l’a rêvé, Pétain l’a fait"