Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/12/2016

Qui donc sera le cocu de Fillon ?


fillon-forme-par-sarkozy-dessin-chaunu.jpg
« Je veux tout de suite arrêter cette polémique sur "moins bien rembourser", ce ne sera pas le cas. »

François Fillon au JT de 20h du lundi 28 novembre 2016 sur France 2.

« ce ne sera pas le cas. », mais alors où seront les économies ?



François Fillon gagne la primaire des droites et du centre contre Alain Juppé parce qu’il promet de recentrer la Sécu dans l’assurance maladie des gros risques — aussi appelés panier de soins solidaire dont « le contenu sera dynamique et pourra évoluer chaque année », ndlr évolution qui n’aura naturellement qu’un sens, celui de la réduction —, laissant les petits risques au marché des assurances privées, mutuelles institutions de prévoyance et sociétés anonymes. Une privatisation rampante que refuse Alain Juppé. Le choix des électeurs de la primaire était notamment bien éclairé par le débat télévisé entre François Fillon et Alain Juppé.

 




 


Mais quand on lui dit que cela revient au déremboursement par la Sécu des petits risques, François Fillon dit que non, et qu’on n’a donc rien compris.
« mes détracteurs me soupçonnent de vouloir diminuer les remboursements. C'est évidemment faux! »

explique-t-il dans sa tribune au Figaro,
"François Fillon: «Ce que je veux pour la sécurité sociale»"

François Fillon candidat est sans doute double face en fonction des électeurs à qui s’adressent ses discours contradictoires. Mais quand il sera Président, il faudra bien qu’il décide si l’assurance maladie de la Sécurité Sociale dérembourse ou ne dérembourse pas les petits risques.

Double discours, il y aura forcément un cocu.

 
 

N.B. : le cumulard Philippe Juvin qui travaille plus pour gagner plus, qui travaille 70 heures par semaines, 35 heures au Parlement européen à Strasbourg comme député de la République et 35 heures à l’hôpital à Paris comme chef du service des urgences de l'Hôpital européen Georges-Pompidou, auxquelles il ajoute quelques heures de bénévolat en tant que porte-parole des Républicains, explique que Marisol Touraine a tort quand elle affirme que François Fillon veut diminuer les remboursements des patients, explication à laquelle il ajoute un calcul simple :

Les maladies chroniques représentent 61% des remboursements de l'Assurance maladie, un poids économique qui va encore croître du fait du vieillissement de la population. Or « une abondante littérature montre que la prise en charge médicale et financière des affections chroniques est désormais insuffisante. ». Avec François Fillon, la prise en charge financière de ces pathologies sera améliorée. Un point cependant non abordé par Philippe Juvin : combien va coûté à la Sécurité Sociale cette meilleure prise en charge financière de ces pathologie lourdes ? Si on dit 10%, 10% des 61% cela fait 6,1% de charges supplémentaires.

"Qu'avez-vous fait de notre système de santé, Madame Touraine ?"


Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés entre 21 h - 09 h (Europe/Paris).