Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2016

Pourquoi préserver les grosses retraites ?

N.B. : article publié le 26/12/2011 sur un blog du Nouvel Observateur censuré suite aux attaques des sbires de Bruno de La Rocque alias Caquedrole.


Souvenez-vous des grèves pour que les salariés aux bonnes retraites conservent leurs privilèges. C’était une époque où le vénéré nous expliquait qu’il fallait faire payer les riches, qu’ils avaient bien les moyens de combler tous les trous de tous les régimes sociaux, avec les 10 à 15 milliards par an que devait rapporter la suppression du bouclier fiscal par exemple

Tout argument nuançant cette vision très binaire des retraites et de leur financement n’était pour le vénéré qu’enfumage de droite, sans aucun examen du bien fondé de l’argument.

Mais aujourd’hui où le discours du PS devient plus réaliste dans la perspective d’une prise de pouvoir, le vénéré a effacé de son blog toutes les traces de ses élucubrations. Et comme d’hab il révisionne son histoire comme quoi il n’aurait pas dit ça, ou que c’est un malentendu… Grosse foutaise, mais soyons contents qu’il se rende compte qu’il élucubrait même si jamais il ne le confessera.

Mais que dit-il aujourd’hui (peut-être en réaction à un de ces articles tagués retraites) en commentaire sur un blog ami puisqu’il a fermé son propre blog ? Que oui les riches retraités peuvent participer au remboursement des dettes qu’ils ont faites. Mais seulement in fine et en dernier ressort, quand il n’y aura plus de riches. Il dit exactement ceci :
« J'ai toujours expliqué, sur mon blog et dans des commentaires ailleurs, qu'en termes de solidarité nationale, outre qu'il fallait absolument faire entrer le capital, les mouvements financiers, la plus value de la productivité-machine (au lieu d'hyper taxer le travail) dans la solidarité par justice fiscale, qu'il était prévisible qu'un certain nombre d'entre nous aient à contribuer solidairement au social par un relèvement de la CSG.

Autant une grande majorité des vieux retraités est à un si faible niveau de retraite qu'il faudra bien penser et simuler tout relèvement de la CSG, autant un certain nombre d'entre nous peut contribuer à cet effort (toujours à la condition précédente que les nantis du capital et les prédateurs et spéculateurs, traders et raiders de tous acabits soient mis à contribution). Anciens cadres, anciens fonctionnaires de catégorie A, couples d'anciens enseignants...

D'une part ma génération qui a profité du sacrifice des grands-parents (des grands-mères bien souvent veuves de guerre de la « grande guerre ») et de celui des parents (qui ont subi deux guerres mondiales) pour accéder à un mode de vie confortable, une hygiène enfin de qualité (souvenirs d'enfance : si nous racontions...), génération encore dans les tourmentes des guerres coloniales, et d'autre part -surtout- la génération des baby-boomers, devenus cette décennie "papy-boomers", celle des "soixante-huitards" comme aiment à le rappeler certains (d'entre eux ?), génération qui aura connu la paix, la croissance, le confort.

Avec un gros bémol toutefois. Les "vieux" aident souvent, et fortement, enfants et petits enfants (chômage, logement, études...) ; il faut trouver le système permettant de maintenir une certaine équité... A transmettre à MM Sapin et Hollande ? »



« J'ai toujours expliqué sur mon blog » qu’il dit, ah bon, moi je ne l’ai jamais vu, mais sans doute en donnera-t-il les références précises pour vérif. Mais l’essentiel c’est dans le « gros bémol », dans la dernière phrase de sa démonstration : « Les "vieux" aident souvent, et fortement, enfants et petits enfants (chômage, logement, études...) ; il faut trouver le système permettant de maintenir une certaine équité... »

Donc préservons les grosses retraites de ceux qui n’ont pas cotisé en proportion du montant qu’ils perçoivent aujourd’hui.

Ce qu’il oublie (ou peut-être ne le sait-il pas ?), c’est qu’il y a des "vieux" qui ont les moyens d’aider enfants et petits enfants et qu’il y a des "vieux" qui n’ont pas les moyens, voire pire qui sont à la charge de leurs enfants et petits enfants.

Alors la solidarité selon Caquedrole, c’est :

Jeune, tu dois payer les dettes et la retraite de tes grands-parents. Mais en compensation si tu as des grands-parents à grosses retraites, tes « vieux » vont t’aider « fortement », avec en bonus la disposition d’une piscine quand tu leur rendras visite. Et si tu as des grands-parents à petites retraites (ou plus de grands-parents), tu te démerdes par toi-même.

C’est sans doute cela l’« équité » socialiste des Désirs d’Avenir de Caquedrole ? Bof, les jeunes paieront.


Les commentaires sont fermés.