Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/08/2015

Conflit presqu’armé, comment cela a-t-il pu commencer ?

Article publié le 19/12/2014 sur le site du Nouvel Observateur, sur un des blogs disparus dans le four du Minitrue.


et surtout s’amplifier au point qu’aujourd’hui « il faut les avoir bien accrochées ».

Par cette première calomnie (ou diffamation) de Caquedrole contre j.michel :

caquedrole-abjection-stabilo.jpg



Sur laquelle Bruno de La Rocque a toujours refusé de s’expliquer.

Comme l’insulté insistait pour avoir des explications, Bruno de La Rocque l’a non seulement interdit de droit de réponse sur son blog, mais a fait censurer les blogs sur lequel il réclamait ce droit de réponse, voir notamment :
"Le courriel qui embrasa la franc-nobsonnerie"

Puis Bruno de La Rocque a commencé à révisionner l’histoire.

Deux traces, deux articles sur son blog extérieur qu’il a rapidement effacés, avec ses explications dans l’article et celles de j.michel dans les commentaires sont exposées ici :
"Censure et harcèlement, lu sur le blog levenere.blogspot.fr"

Etant donné les effacement successifs de blogs, et les difficultés pour s’exprimer librement sur le site des blogs du Nouvel Observateur, certains articles ont été déportés ou doublés sur WordPress.

Et depuis c’est le tir tendu… les insultes et les délations du côté de BdLR, l’ironie et la caricature (en tout cas il essaie) du côté de j.michel avec quelques rappels sur la vérité.

Mais comme cette vérité déplaît à BdLR, une vérité qu’il se saurait voir, son comportement pour la couvrir a fait craquer quelques vernis et laissé se révéler peu à peu une certaine réalité du personnage qu’il aurait bien voulu dissimuler derrière un enfumage qui a fini par se dissiper.

Peut-être que si Bruno de La Rocque avait laissé j.michel s’exprimer sur son blog, et condescendu à répondre sans enfumage à ses légitimes questions, nous n’en serions pas là. De même quand je lui ai tendu des perches qu’il n’a pas su ou voulu saisir. Mais comme il dit, aujourd’hui « LE MAL EST FAIT ».

 
 
 

Les commentaires m’étant fermés sous l’article d’accusation de Bruno de La Rocque alors que ses potes et potesses se déchaînent contre moi — décrit comme « une personne soit mal intentionnée (alors c'était désespéré), soit malade (et ce serait désespéré faute de n'être pas thérapeute) » —, je les recopie ci-dessous :

sur les interventions de ses potes et potesses
choquage très sélectif, surprenant que ces mals au net thé et méchancetés envers un malade ne vous choquent pas, Monsieur dont la parole vaut vérité.

sur son insinuation « Comme cette personne manipule formidablement bien les écrans, par précaution, jeudi à 18 heures, j'ai enregistré en pdf l'état des échanges : cliquer ici. »
J'ai vu votre PS, m'accuseriez-vous de traficoter comme vous le faites vous-même ? N'est-ce pas insultant pour un malade ?

Mais savez-vous qu'un pdf aussi peut se traficoter ?

sur l’effacement de mes commentaires
Il n’y avait pourtant aucune insulte, mais quand on a le nez de Pinocchio …

L'homme du ouaarff a encore sévi. Mais toute la meute n'est pas encore présente, va falloir faire la tournée des popotes

sur les désagrément subis
A force d'insulter (abjection, ignoble, saloperies...) et de délater en refusant tout droit de réponse, fallait bien que ça arrive un jour...

Je n’ai fait que révéler une part de vous par l’analyse de vos comportements.



Commentaires

Puis se sont greffés des conflits plus politiques comme sur les retraites et les OGM, mais toujours avec la même technique Bruno de La Rocque : l'insulte plutôt que l'argument.

http://onvousditpastout.blogs.midilibre.com/archive/2015/08/11/bruno-de-la-rocque-a-l-abri-de-toute-critique.html

Écrit par : j.michel | 13/08/2015

Les commentaires sont fermés.