Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/06/2015

La face zombie de Charlie Hebdo

« la réitération de publications anti-musulmanes, que je réprouve en tant qu'elles s'acharnent contre une communauté en contribuant à la désigner à la vindicte »

Un beauf athéophobe, le protégé de Bruno de La Rocque qui inventa la fausse publication par Charlie Hebdo d’une caricature représentant « Mohammed being sodomized by a dog », récidive dans le colportage de son ragot anti-Charlie selon lequel Charlie Hebdo avait pour cible principale les musulmans et leur religion.

Cela me donne l’occasion de republier quelques articles d’un des blogs disparus dans l’autodafé organisé par les anti-Charlie du Nouvel Obs.

 
 

08/01/2015

On ne peut pas dire n’importe quoi sous couvert de la liberté d’expression




C’était les paroles d’un certain cardinal André Vingt-Trois. Il a été entendu par Dieu, la justice divine a frappé, ils ne pourront plus dire n’importe quoi.

 

Mais qui donc voulait bâillonner les caricaturistes et faire disparaître Charlie Hebdo :
« en 19 ans de Charlie, on a eu 13 procès avec l’extrême droite catholique, et un procès avec les musulmans »

expliquait Charb (en 2011) :
"Comment Charlie Hebdo est devenu une cible"

 
 

Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

charlie-hebdo-dessinateurs-par-artbyfab.jpg<



charlie-hebdo-mathieu-sicard.jpg



south-park-censure.jpg





 
 

08/01/2015

Les faux-culs opportunistes




Selon Pascal Boniface :
"Charlie Hebdo, pas islamophobe, simplement opportuniste et faux-cul"

Selon bibliante
"LE BAL DES FAUX-CULS POUR CHARLIE"

et Tariq Ramadan :





avec Alain Finkielkraut chez Frédéric Taddeï, ce soir ou jamais ! du 08/11/2011.



 
 

08/01/2015

La solidarité a des limites




"Dans leurs articles sur Charlie Hebdo, plusieurs médias anglais et américains censurent les dessins sur l'islam"

"Les caricatures de "Charlie" ne passent pas forcément à l'étranger"

 

Et sélection d’extraits sélectionnés par BibliObs :

""Charlie", la France, l'islam: essayer de réfléchir après la catastrophe"

« En Hollande, quand mon ami Theo Van Gogh a été assassiné il y a tout juste dix ans, on a entendu beaucoup de gens dire – la stupeur initiale passée – qu’il était un provocateur, et qu’il avait offensé les musulmans. »


« Ce sont seulement les derniers coups portés par une idéologie qui cherche à imposer son pouvoir par la terreur depuis des décennies.

Parce que cette idéologie est le produit d’une grande religion de notre monde, nous allons tenter d’expliquer, à l’aide d’une logique méticuleuse et entortillée, que la violence a, ou n’a rien, à voir avec l’islam. Des gens bien intentionnés vont tourner autour de la question musulmane, affirmant que le carnage n’a rien à voir avec la foi, ou que l’islam est une religion de paix, ou que, au plus, cette violence est la distorsion d’une grande religion. (Après les attentats-suicide à Bagdad, je me suis habitué à entendre des Irakiens dire: "Un musulman ne ferait jamais ça.") D’autres vont vouloir tout rapporter au contenu théologique de l’islam, comme si les autres religions étaient intrinsèquement pacifiques – ce qui est démenti aussi bien par l’histoire que par les textes saints. (…) Une religion n’est pas qu’un ensemble de textes, mais est aussi faite des croyances et des pratiques de ses fidèles. »



« J’ai honte du nombre de citoyens turcs [mais aussi de nombreux internautes arabes] qui félicitent les auteurs de cette attaque sur les forums et dans les commentaires des médias en ligne. Le post d'un internaute affirmant qu'ils "n'ont eu que ce qu’ils méritaient" a reçu 158 mentions "J'aime" en seulement trente minutes. On ne compte plus les réactions de ce genre. »


« C’est une vieille tradition, chez "Charlie Hebdo", de moquer, asticoter et provoquer les musulmans français. Si le magazine se garde de tomber dans la franche insulte, il n’en est pas pour autant le héros le plus glorieux du principe de liberté d’expression. La France est le pays de Voltaire, mais l’irresponsabilité éditoriale a trop souvent prévalu à "Charlie Hebdo".

Il ne s'agit pas d'excuser les meurtriers, qui doivent être arrêtés et punis, ou de suggérer que la liberté d'expression ne devrait pas protéger la satire de la religion. Mais seulement de dire que le bon sens serait utile dans des publications comme "Charlie Hebdo" ou le journal danois "Jyllands-Posten", qui prétendent remporter une victoire pour la liberté en provoquant des musulmans, mais qui sont en réalité simplement stupides. »



 
 

Morts, assassinés parce que athées.

charlie-hebdo-dessinateurs-par-artbyfab.jpg



charlie-hebdo-mathieu-sicard.jpg



south-park-censure.jpg





 
 

13/01/2015

Charlie, unité, sinon unanimité des français ?




Grosse plaisanterie (une arnaque ?), il suffit de lire :

"Etre "Charlie" ou pas : à Roubaix, "on marche sur des œufs""

Alors… mais où donc est "la vraie foi" ?

Je l’ai toujours dit : quand on croit en Dieu, on croit forcément que la loi de Dieu est supérieure à la loi des Hommes (la hiérarchie des normes comme on dit en droit constitutionnel), sinon on ne croit pas vraiment, ce n'est qu'un vernis de croyance.

 
 

Appelons un chat un chat : c’est une guerre, oui, mais une guerre de religion. Ce sont des fous oui, mais des fous de Dieu, qui combattent au nom de Dieu, nom de Dieu.

 
 

Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

charlie-hebdo-dessinateurs-par-artbyfab.jpg





 
 

15/01/2015

Il l’ont bien cherché




Quelle réponse doit apporter notre République laïque quand un gosse de 13 ans approuve la sanction du blasphème appliquée aux dessinateurs de Charlie Hebdo par un « ils l’ont bien cherché » ?

""Charlie Hebdo" au collège : "Ils l'ont cherché""

N’est-ce pas une apologie du massacre des athées qui pratiquent le culte du blasphème ?

 

L’éducation ? il faudrait déjà clairement désigner l’ennemi : quels sont les versets du Coran interdits pour apologie de la guerre aux autres religions.

Notre République interdit bien les textes négationnistes, pourquoi n’interdirait-elle pas les versets du Coran qui prônent la haine de l’autre, qui prêchent le meurtre des apostats et exhortent au djihad ?

Mais si on ne désigne pas clairement l’ennemi, tout ne peut-être que pipi de chat timoré par la peur soit des musulmans, soit de l’amalgame entre musulmans et djihadistes, comme si un djihadiste n’était pas d’abord et avant tout musulman, et meilleur croyant car il met la loi éternelle d’Allah au-dessus de la loi contingente des hommes (la hiérarchie des normes comme on dit dans le droit constitutionnel).

 

Alors la prison peut-être ? mais alors quelle prison ?

 
 

Appelons un chat un chat : c’est une guerre, oui, mais une guerre de religion. Ce sont des fous oui, mais des fous de Dieu, qui combattent au nom de Dieu, nom de Dieu.

 
 

Ce sont les martyrs de l’athéisme et du blasphème, les dignes successeurs du chevalier François-Jean Lefebvre de La Barre également assassiné pas des fanatiques religieux.

charlie-hebdo-dessinateurs-par-artbyfab.jpg





Les commentaires sont fermés.